Soumis par assosefa le jeu 24/03/2022 - 16:02
Logo Ifremer
Résumé

Toutes les informations ici : https://ifremer.jobs.net/job/chercheur-en-ecotoxicologie-developpement-d%E2%80%99approches-en-toxicologie-cellulaire/J3W7VG76XRF713PQD2J
 

L’unité Contamination Chimique des Ecosystèmes Marins (CCEM – https://ccem.ifremer.fr) développe des recherches sur la caractérisation de l'exposome chimique océanique et son impact sur les espèces marines. Ses objectifs sont notamment de comprendre la dynamique des contaminants chimiques dans le milieu marin, d’étudier leur transfert et devenir (biodisponibilité, biotransformation et bioaccumulation) vers et dans les organismes marins, leurs effets biologiques, et d’évaluer la qualité du milieu marin et le risque chimique. Participant à plusieurs projets français et internationaux, l'unité CCEM dispose d'une expertise reconnue pour l'étude des contaminants chimiques et de leurs effets dans le milieu marin et est équipée de moyens instrumentaux et préparatoires de pointe pour leur analyse à l'état de traces ainsi que pour l'analyse de biomarqueurs d'exposition et d'effet.

Sous la responsabilité hiérarchique du responsable d’unité et en collaboration étroite avec les autres personnels de l’unité CCEM, il/elle contribue aux différentes missions de recherche et appui aux politiques publiques de surveillance et innovation.

Missions principales
Les recherches en écotoxicologie développées par le/la chercheur(e) visent en particulier à comprendre et identifier les mécanismes d’action des contaminants organiques et métalliques individuels ou en mélanges en collaboration avec les scientifiques chimistes et écotoxicologues de l’unité. Les études de toxicité aiguë et chronique seront réalisées sur les modèles de poissons et mollusques bivalves marins. Il/elle s’intéressera non seulement aux mécanismes de biotransformation qui jouent un rôle prépondérant dans l’expression de la toxicité, mais également à certains mécanismes d’action de contaminants émergents impliqués dans l’altération de grandes fonctions physiologiques telles que l’immunité, la croissance et la reproduction.

Par ces approches, il/elle contribue ainsi au développement de biomarqueurs et de bio-essais pour lesquels il existe un enjeu international de développements nouveaux respectant l’évolution de la réglementation sur le bien-être animal et la limitation de l’expérimentation animale.

Des liens seront à établir avec les recherches entreprises au sein de l’unité CCEM concernant l’étude des effets sur le génome et leurs conséquences physiologiques. Il est par ailleurs demandé au chercheur/à la chercheure de co-porter une animation scientifique au sein de l’institut dans la thématique de l’Ecotoxicologie, l’unité thématique CCEM étant centrale pour l’étude des contaminants chimiques et de leurs effets. Des collaborations seront à développer ou à poursuivre en interne et en externe avec des chimistes et des biologistes, spécialisés notamment dans les approches omiques (e. g. métabolomique, protéomique, épigénétique) et physiologiques. Il/elle contribuera ainsi à travailler de manière générale sur la notion d’exposome chimique en milieu marin et à l’évolution des méthodologies en lien avec la surveillance et d’évaluation du risque chimique.

Type d'offre